La pluma dice lo que el hombre calla...

17 diciembre 2017 - 15:49
Esto se debe a la aceleración del ritmo de estrés de la vida profesional y alto costo del tratamiento de los problemas sexuales psicológicos comprar-rx.online
Inicio Articulos Cultura Musica


Mon amant de Saint-Jean*

E-mail Imprimir PDF
Usar puntuación: / 0
MaloBueno 

Letra : Leon Agel / Musica : Émile Carrara 1942

Vals popular

interprete: Patrick Bruel


Je ne sais pourquoi elle allait danser
À Saint Jean, aux musettes
Mais quand ce gars lui a pris un baiser
Elle frissonnait, était chipée

Comment ne pas perdre la tête
Serrée par des bras audacieux?
Car l'on croit toujours aux doux mots d'amour
Quand ils sont dits avec les yeux

Elle qui l'aimait tant
Elle le trouvait le plus beau de Saint Jean
Elle restait grisée
Sans volonté sous ses baisers

Sans plus réfléchir, elle lui donnait
Le meilleur de son être
Beau parleur chaque fois qu'il mentait
Elle le savait, mais elle l'aimait

Comment ne pas perdre la tête
Serrée par des bras audacieux?
Car l'on croit toujours aux doux mots d'amour
Quand ils sont dits avec les yeux

Elle qui l'aimait tant
Elle le trouvait le plus beau de Saint Jean
Elle restait grisée
Sans volonté sous ses baisers

Mais hélas, à Saint Jean comme ailleurs
Un serment n'est qu'un leurre
Elle était folle de croire au bonheur
Et de vouloir garder son cœur

Comment ne pas perdre la tête
Serrée par des bras audacieux?
Car l'on croit toujours aux doux mots d'amour
Quand ils sont dits avec les yeux

Elle qui l'aimait tant
Elle le trouvait le plus beau de Saint Jean
Elle restait grisée
Sans volonté sous ses baisers

Elle qui l'aimait tant
Elle le trouvait le plus beau de Saint Jean
Il ne l'aime plus
C'est du passé
N'en parlons plus

Il ne l'aime plus
C'est du passé
N'en parlons plus

* La primera versión de la canción salió en 1937 con el título Les Barbeaux de Saint-Jean (Los chulos de San Juan), que más tarde se convirtió en Mon Costaud de Saint-Jean (Mi fornido de San Juan). Pero ésta no atrapa al público, probablemente porque las palabras fueron juzgadas demasiado populares. En 1942, Léon Agel reescribe la canción bajo su título actual, y Carrara la dedica a su novia Suzanne (con quien se casa más tarde) para marcar su compromiso matrimonial realizado en La bonne idée, un albergue de Saint-Jean-aux-Bois, en el Bosque de Compiègne;

La canción fue interpretada por Lucienne Delyle convirtiéndose en el primer gran éxito, luego fue retomada por numerosos cantantes.

En 1980, François Truffaut la utilizó en su película Le Dernier Métro (El último Metro), así como Claude Miller en La Petite Voleuse (La ladroncita). También se escucha al final del genérico  de la película La Reine blanche (La Reina blanca) de Jean-Loup Hubert.


Palabras clave:Patric Bruel  Vals Popular  Leó Angel/ Émile Carrara  

Actualizado ( Sábado, 02 de Diciembre de 2017 10:24 )